Sommaire – Rapport Annuel 2019

Chers visiteurs, je vous souhaite une très bonne visite et une transition bas carbone pleine de réussite !

Bertrand Pancher

L’édito du président

Nous venons de connaître, à travers mai 2020, le douzième mois consécutif le plus chaud jamais enregistré. Depuis un mois de mai 2019 relativement doux, la France a successivement connu une canicule exceptionnelle en juin 2019, un été particulièrement chaud, un automne humide et surtout un hiver qui n’a jamais vraiment été hiver. A titre d’exemple, le 23 février 2020, de nombreux records mensuels ont été battus, et dans le sud, les 20°C ont été fréquemment dépassés.

En lien avec ces bouleversements climatiques, le climat est devenu en 2019, la priorité européenne des français. C’est aussi devenu l’enjeu numéro un pour les entreprises et les collectivités qui souhaitent anticiper le risque climat. Ainsi en 2019, de nombreuses organisations se sont engagées à réduire drastiquement leurs émissions de GES ou à atteindre la neutralité carbone. A la fin de l’été 2019, 101 entreprises françaises se sont engagées à investir plus de 70 milliards d’euros dans les énergies renouvelables, les technologies bas carbone ou bien encore les pratiques agricoles durables jusqu’en 2023. L’objectif de neutralité carbone est de plus en plus fixé par les entreprises, sans qu’il y ait toujours de lien avec des objectifs ambitieux de réduction. Et si en France la croissance des investissements climat s’accélère – selon le dernier panorama de la finance climat publié par I4CE – ces investissements restent insuffisants pour atteindre la neutralité carbone, et pire encore, on observe en parallèle une hausse des investissements défavorables au climat, notamment concentrés dans le secteur des transports.

Nous avons donc d’un côté une urgence climatique et la nécessité d’accélérer la sortie des énergies fossiles dans notre mix énergétique, et de l’autre, des pouvoirs publics, des organisations et des citoyens conscients de la nécessité d’agir mais dont les actions ou stratégies de réduction ne sont pas encore à la hauteur de ces enjeux.

C’est pourquoi à l’ABC, nous souhaitons participer activement à l’acculturation de tous ces acteurs à l’urgence d’accélérer et de réussir cette transition bas carbone. Pour cela, nous nous appuyons par exemple sur la diffusion d’outils et méthodes permettant aux organisations et citoyens de se saisir de la problématique. Nous proposons également des actions de formation ou de sensibilisation afin d’accompagner ces acteurs dans la définition et la mise en oeuvre de plans de transition bas carbone ambitieux.

L’année 2019 fut, pour l’ABC, l’occasion de se positionner sur de nouveaux sujets en devenant par exemple acteur référent de la méthodologie ACT® – en partenariat avec l’ADEME – ou en multipliant les partenariats sur de nouvelles thématiques (santé, énergie, etc.). La lecture de ce rapport d’activités vous permettra d’en savoir plus sur nos projets et nos ambitions. L’engagement de notre conseil d’administration et de l’équipe reste total pour participer à notre échelle à l’accélération de cette transition bas carbone.

Parcourir le rapport d’activité

Partagez cet article :